Se jalouser soi-même, est-ce possible ? - la pratique de EFT-Emotional Freedom Techniques,Psychologie énergétique, Le procédé JEcommande, Dram

Techniques quantiques avec Sophie MERLE

Techniques quantiques avec Sophie MERLE

Se jalouser soi-même, est-ce possible ?

 

Se jalouser soi-même, est-ce possible ?

Protocole d'instauration de données pour programme "anti-auto-sabotage" pris du courrier "Santé et plénitude par le cheminement énergétique"

Le 26 octobre 2011

 
Bonjour!
 

La fin de l'année approche. Nous amorcerons 2012 dans à peine un peu plus de deux mois. Ah! 2012 et toutes ses promesses de bonheur ... Vous y croyez vous à ce portail d'entrée dans un monde magnifique?

En ce qui me concerne, j'y crois fermement. Je vois plein de gens que je connais de près ou de loin atteindre leurs rêves. C'est amusant à observer. Ils s'engagent vers le succès d'une manière inédite, inimaginable avant. Des changements inattendus surviennent. Et les voilà partis sur une voie tracée pour le bonheur, leur bonheur à eux. Ils peuvent se dire, m'y voilà enfin. Je suis enfin arrivé(e) exactement là où j'ai toujours voulu être.

C'était d'ailleurs le thème d'une conversation que j'ai eu l'autre jour avec une amie. D'origine Jordanienne, alors que je lui disais que j'étais vraiment bien maintenant dans ma vie, elle m'a immédiatement stoppée dans ma lancée en s'exclamant "Ne parles pas comme ça, tu vas être jalouse de toi!" Sur le coup j'en suis restée comme deux ronds de flan. Comment peut-on devenir jaloux de son propre bonheur? Mais ses mots me sont restés en mémoire. Après tout, il doit bien y avoir une part de vérité. Ne dit-on pas chez nous "Pour vivre heureux, vivons cachés"?

Se cacher à soi-même combien on est heureux, ne pas le clamer haut et fort à qui veut bien l'entendre, dans le fond, c'est peut-être pour ça que nous restons toujours plus ou moins malheureux. C'est une idée bizarre. Mais pas tant qu'il y paraît. Pensons-y un instant. Vous en connaissez beaucoup vous de gens qui se disent parfaitement satisfaits de leur vie? Des gens heureux et comblés qui expriment leur contentement ? Et vous trouvez ça naturel ?

Être heureux, se sentir parfaitement satisfait de son sort n'est franchement pas dans les normes. La norme, c'est tout le contraire. Il faut donc s'habituer à être hors normes! Une étape qui peut malheureusement s'avérer franchement inconfortable. Nous n'entrons plus dans le moule. Nous sommes soudainement différents. Ce qui ne serait rien s'il s'agissait seulement d'avoir changé aux yeux des autres. Mais d'avoir changé à ses propres yeux au point de ne plus se reconnaître?

Quand on a été du genre à être mal dans sa vie, mal dans sa peau, ne connaissant que de rares instants d'un bonheur toujours éphémère, et que soudainement c'est complètement différent, on se pose forcément des questions. La première de ces questions étant généralement, est-ce que ça va durer? C'est trop beau pour être vrai!

Lorsque ma copine me disait de surveiller mes paroles afin de ne pas "me jalouser", elle mettait le doigt sur nos tendances humaines à l'auto-sabotage. Un besoin de détruire ce qui est beau, ce qui est bon pour des raisons que nous ne pouvons comprendre rationnellement. La destruction répond à des exigences inconscientes. Dans ce cas par exemple un fils peut mettre en faillite une affaire florissante pour rester fidèle (inconsciemment) à un père qui ne conçoit pas que son fils puisse avoir du succès dans la vie, ou du moins plus de succès que lui.

Tout acte d'auto-sabotage provient d'idées incrustées dans des programmes inconscients qui "poussent" les choses du monde extérieur à s'y plier exactement. C'est d'ailleurs si bien fait qu'il est pratiquement impossible d'imaginer de l'on puisse avoir la moindre influence sur le cours des événements. Or, il n'en est rien. Nous avons la situation bien en mains, dirigée "par derrière", c'est à dire inconsciemment. L'auto-sabotage est quelque chose de courant. Il faut donc s'en méfier.

De là, si vous avez atteint une sorte d'idéal dans votre vie (santé, amour, travail, argent, famille, etc.), joint à une sérieuse pointe de doute quant à la pérennité de la situation, j'ai la solution! Effectuons un traitement en profondeur des programmes inconscients qui pourraient bien un jour ou l'autre nous donner raison. Protégeons-nous de notre propre jalousie!

A cet égard, j'ai choisi de bâtir un protocole de traitement un peu particulier dans le sens que nous allons nous entretenir "d'homme à homme" avec la partie la plus élevée de notre être, notre "Dieu intérieur". Sans chichi, sans décorum, et surtout sans crainte, nous allons partir à sa rencontre. Nous allons "Lui" raconter notre petite histoire. Faire appel à ses qualités de dirigeant infaillible nanti de toutes les facultés nécessaires à la création et au maintien de notre parfait bien-être sur terre.

Nous possédons une force inimaginable sur les circonstances de notre vie pouvant obtenir tous les bienfaits que nous voulons en allant "discutailler en haut lieu". Nous ne sommes pas de misérables petites choses en ce bas monde. Il faut nous sortir ça de la tête. Et je dirais qu'il s'agit là de l'entreprise la plus ardue qui soit, emplis que nous sommes de certitudes et croyances sur notre petitesse, avec largement de quoi soutenir nos idées. Nous ne manquons pas d'exemples, dont les détails gardés en mémoire (nos preuves) risquent fort un jour ou l'autre de nous tirer vers le bas.

Une pléthore "d'individus" vivent en nous. Il y a non seulement certaines parties de nous-même toujours en souffrance, laissées ici et là à l'abandon dans des situations traumatiques de notre passé, mais aussi l'ensemble des êtres constituant notre lignée ancestrale. Chaque événement de la vie de chacun d'eux est inscrite en détail dans notre ADN, formant notre patrimoine génétique. Constitué de billions d'histoires que l'on nomme les gènes, celles-ci nous affectent encore profondément. Dans le bon sens comme dans le mauvais sens, il faut en tenir compte car ce petit monde a le pouvoir de nous mener par le bout du nez. Nous adhérons à certains niveaux de notre être à des idées qui peuvent nous jouer de très mauvais tours au quotidien. Tant que nous n'y mettons pas le "ho là!", nous ne sommes pas libres d'être heureux et de le rester.

Au cours du protocole que je vous propose plus bas, nous évoquerons nos joies, notre bonheur, la chance que nous avons de posséder un état d'esprit qui nous autorise à être heureux. Car n'oublions pas que l'origine du bonheur est un état d'esprit. Être heureux est un état de conscience qui s'est élevée par rapport au temps où nous étions malheureux. Conjointement à cela, nous soulèverons aussi nos doutes. Toutes ces idées qui peuvent nous faire dire que le bonheur n'est pas de ce monde. Qu'il n'est pas fait pour durer. Qu'il peut s'écrouler à tout moment.

Les nombreux traitements énergétiques proposés au fil des ans dans ce courrier, je les ai tous bâtis pour me libérer en premier lieu de mes propres faiblesses et croyances limitatives. S'il en est, je pense que ce protocole est le plus important de tous. Je le vois chez moi qui étais pleine de doutes quant à ma possibilité de conserver une vie qui répond en tout point à ce qu'il me faut personnellement pour être heureuse (je dis bien "personnellement").

Il suffit de s'écouter pour se rendre compte à quel point nous exprimons des idées limitatives sur le bonheur. Soit nous n'y croyons pas. Ou pensons qu'il n'est pas pour nous. Ou qu'il ne peut pas durer. Ou qu'il est fait de choses irremplaçables sans lesquelles notre bonheur ne serait plus possible. Claires ou brumeuses, ce ne sont certes pas les croyances liées au bonheur qui nous font défauts. Par conséquent il est important de guérir en soi toutes celles qui risquent de jouer défavorablement sur nos possibilités d'éprouver de la joie et du bonheur la majorité du temps. La nature nous a doté de facultés extraordinaires qu'il nous est donné d'utiliser librement. Merci la vie !!!!

Là dessus, je vous laisse maintenant en vous disant à très bientôt, vous souhaitant de tout coeur et comme à l'accoutumée une vie remplie de joie et de bonheur en ces temps de profonde transformation humaine.

Bien chaleureusement,

Sophie

P.S. Lorsque vous effectuerez le protocole suivant, si vous avez envie d'écouter de la musique, voici un lien qui vous conduira vers l'écoute d'une musique d'inspiration céleste magnifiquement composée par Frédéric Delarue:
 
 
 
2) Protocole énergétique pour l'intégration de données "anti-auto-sabotage".
 
Copyright 2011 Sophie MERLE - Tous droits de reproduction interdits pour tous pays sans le consentement par écrit de Sophie MERLE (FondationEFT@aol.com).

Pour commencer, énumérez tout ce qui contribue à votre bonheur en ce moment. Où que vous regardiez, les choses vont au mieux. Vous êtes en bonne santé, votre aimez votre travail, votre vie de couple est superbe, les enfants vont bien, vous êtes financièrement prospère, etc. Faites mentalement le tour complet de toutes les choses agréables qui bénissent l'ensemble de votre vie. Si vous avez le temps et l'envie, prenez-en note par écrit.

Puis faites monter les idées que vous avez sur la pérennité de cet état heureux. Ne vous jugez pas. N'essayez pas d'être "positif". Il y a des millénaires que la plupart des humains souffrent comme des damnées. Il nous en reste forcément quelque chose. Alors dites ce qui vous passe par la tête, immédiatement sans chercher à savoir si c'est ce que vous pensez vraiment. Les idées peuvent provenir de source si profonde qu'elles semblent absurdes. Ne les censurez-pas. Surtout pas celles-là. Et faites monter les émotions qui accompagnent ces idées. Peut-être voyez-vous quelque chose de triste, de noir, un paysage désolé, dénudé ? Ou s'agit-il de sensations physiques comme un poids sur l'estomac, un pincement dans la poitrine, une douleur dans le dos? Evaluez votre degré d'inconfort sur une échelle allant de 0 à 10, ce dernier chiffre marquant une détresse maximale. Prenez-en note par écrit.

Lisez maintenant le texte qui suit. Lisez-le attentivement, sans laisser votre esprit partir en balade à droite et à gauche. Si vous le désirez, vous pouvez effectuer en même temps le tapping sur votre point favori. Le mien dans ce cas est le point Karaté (situé sur la tranche de la main). Vous pouvez aussi prendre la pose TAT si cela vous dit. Ou ne rien faire du tout. (Pour des explications sur la pose TAT ou le point Karaté, veuillez voir le site http://www.eft-energypsychology.com/)

Sachez qu'en lisant ce texte, vous exercez de façon entièrement naturelle vos merveilleux pouvoirs de commandement sur la création de tout ce qui constitue l'ensemble de votre vie. L'autorité suprême, c'est vous.

 

"Je m'adresse ici et maintenant à toutes les différentes parties de moi-même qui se sentent en danger de n'importe quelle façon qui soit en raison du bonheur qui imprègne ma vie actuellement. Mon contentement est fait pour durer. Bâti dans la grâce et l'aisance, il repose sur des bases solides, indestructibles. Et je me délivre à présent, ici et maintenant de tout ce qui s'interpose de n'importe quelle façon qui soit à la continuité de la profonde satisfaction que j'éprouve en ce moment. J'y ai droit. C'est mon droit le plus absolu que de vivre une vie pleinement satisfaisante. Et je me désengage à présent, ici et maintenant, intégralement et totalement de tout vœu, toute promesse, toutes formes d'engagements contraires à ce droit que je me m'accorde à présent pleinement et totalement dans la grâce et l'aisance. Je suis en parfait alignement à tous les niveaux de mon être et en toutes dimensions de mon existence avec tout ce qui constitue les bases de mon bonheur actuel et à venir. Et j'interromps à présent, ici et maintenant, intégralement, totalement et à tout jamais toute situation en gestation à n'importe quel niveau de mon être ou dimensions de mon existence pouvant affecter de n'importe quelle façon qui soit mon bonheur présent et à venir. Je sais que je possède en moi le pouvoir de vivre au quotidien une vie pleinement satisfaisante. Et je supprime à présent, ici et maintenant, intégralement, totalement et à tout jamais l'ensemble des programmes conscients et inconscients qui me dirigent dans mes idées, pensées et comportements ou qui contrôlent les événements et les circonstances de ma vie de manière pouvant s'avérer nuisible de n'importe quelle façon qui soit à la pérennité de mon bonheur actuel et à venir. Une partie de ma conscience est intimement liée à la force créatrice de l'univers. C'est la partie divine de mon être, suprêmement puissante et intelligente. Dotée d'une sagesse infinie, toujours à l'écoute de mon bien-être, je lui confie ma vie et mon bonheur. Et j'intègre à présent, ici et maintenant, à tous les niveaux de mon être et en toutes dimensions de mon existence l'ensemble des données nécessaires à mon esprit divin pour diriger ma vie au quotidien et m'aider à vivre jusqu'à mon dernier souffle dans la grâce et l'aisance, la paix, l'amour et la lumière. Et j'intègre dans toutes les différentes parties de moi-même les capacités de vivre dès aujourd'hui, ici, à présent et à tout jamais dans la paix, l'amour et la lumière. Je suis paix, amour et lumière. Ma vie est emplie de paix, d'amour et de lumière. Je suis paix, amour et lumière à tous les niveaux de mon être et en toutes dimensions de mon existence et j'en prends conscience tous les jours davantage. Je suis un être magnifique qui répand la paix, l'amour et la lumière. Je suis paix, amour et lumière. Ma vie est magnifique. Merci la vie!"
 
 
 

Maintenant penchez-vous sur les idées particulières qui se trouvaient être à la base de l'évaluation du niveau de détresse précédemment mentionné. Comment vous sentez-vous à présent quand vous y songez? Vous êtes-vous découvert des sentiments nouveaux par rapport à votre invincibilité? Avez-vous l'impression qu'effectivement vous êtes totalement en charge de votre bonheur et que vous seul(e) possédez les moyens d'en faire ce que vous voulez. Vous épanouir chaque jour davantage dans un bonheur qui se développe quotidiennement est dans vos possibilités.

Si des doutes vous reprennent, ce qui est fort possible vu le pessimisme ambiant, il vous suffit de déclarer: "Je répète le protocole "anti-auto-sabotage" que Sophie m'a offert dans sa newsletter". Puis vous dites silencieusement à la fin de la phrase: "Paix, amour, lumière" pendant une bonne dizaine de secondes. C'est tout. Sauf si bien sûr vous avez envie de relire le texte.
 
 
 
 
____________________________________
 


30/10/2011

A découvrir aussi