L’esprit inconscient et ses programmes (les bons et les moins bons) ... - la pratique de EFT-Emotional Freedom Techniques,Psychologie énergétique, Le procédé JEcommande, Dram

Techniques quantiques avec Sophie MERLE

Techniques quantiques avec Sophie MERLE

L’esprit inconscient et ses programmes (les bons et les moins bons) ...

* * * Extraits du livre "La Psychologie énergétique" par Sophie MERLE, un ouvrage présenté sous format PDF que vous pouvez obtenir gratuitement en me contactant personnellement (Sophie) à cette adresse : FondationEFT@aol.com

 

L'esprit inconscient et ses programmes (les bons et les moins bons) ...

Lorsqu'on passe son temps à lutter contre les mêmes problèmes, c'est qu'ils sont étroitement liés à une censure exercée par son esprit inconscient selon des directives que nous lui avons nous-mêmes données (le plus souvent sans nous en douter consciemment).

De ce fait, et pour donner un exemple, une pénurie d'argent peut être liée au désir de sanctionner un proche dont le bien-être dépend de nos gains, ou pour s'empêcher soi-même de profiter de choses que l'on croît imméritées. Ce sont ces refus inconscients (programmes) qui nous gâchent l'existence, nous barrant l'accès aux bienfaits que l'on désire posséder de manière consciente.

Notre problème majeur, celui qui l'emporte de loin sur tous les autres réunis, c'est l'oubli que nous avons de l'existence de notre esprit inconscient. Une ignorance accablante car sa force sur la marche de nos affaires est prodigieusement influente, au point de décider de tout ce qui nous arrive (ou ne nous arrive pas) dans la vie.

A ce propos, avez-vous remarqué comme nous retombons facilement dans les mêmes erreurs ? Cette maladresse ne se produit pas par inadvertance. Elle est voulue et gérée par notre esprit inconscient (programmée). Dans ce cas, c'est lui qui nous coupe les ponts et qui nous claque les portes au nez.

Lorsque notre esprit inconscient a décidé que nous n'irions pas quelque part (programmé pour ...), nous pouvons toujours tempêter, crier et pleurer, c'est inutile. Il suit une ligne de conduite qu'il ne changera pas d'un iota malgré tout notre désespoir. Nous devons donc nous y prendre autrement, réalisant enfin son existence et sa manière particulière de fonctionner. Son concours peut alors se faire extraordinairement profitable.

Les consignes emmagasinées dans notre esprit inconscient, celles qui nous gênent si fort dans la vie courante (programmes limitatifs), procèdent d'incidents où nous avons perdu le front ou de situations dont nous avons tiré des conclusions fausses, tant sur nous-même que sur la vie en générale. Il suit des ordres que nous lui avons donné (souvent il y a fort longtemps), dans nos instants de vulnérabilité, nous épargnant désormais les situations que nous n'avons pas (à ce qu'il croit) les capacités de gérer. Il va ainsi faire de nous des incompétents (dans certains domaines de notre vie), tandis que nos facultés de réussite restent profondément endormies sous son aile.

Il est impossible d'éliminer un problème sans changer les données inconscientes qui lui donnent corps (programmes). Des commandes utiles un jour mais qui sont devenues obsolètes avec le temps, réduisant considérablement nos options, et par conséquent, nos possibilités d'action. Partant de là, il est inutile d'espérer se débarrasser d'une pénurie chronique d'argent, de relations affectives médiocres ou d'une phobie, sans changer les consignes profondes (les programmes) qui sont à l'origine de ces situations. L'esprit inconscient repoussera toute idée nouvelle risquant de nuire à des états qu'il croit véritablement voulus, et fera en sorte qu'on ne puisse pas facilement les modifier.

Rien ne nous empêche de transformer notre existence à notre guise, sinon le frein qu'exerce notre esprit inconscient en raison de consignes opposées qu'il observe scrupuleusement. Des bornes qui nous empêchent d'avoir, d'être et de faire ce que nous voulons consciemment et qui nous cantonnent dans des situations intolérables.

Ces consignes effacées, la voie est libre. Dès lors, il ne nous reste plus qu'à développer les talents endormis qui vont nous permettre de réaliser nos ambitions. Des qualités qui ne demandent qu'à s'exprimer, puisque sans elles nous n'éprouverions aucune envie de poursuivre les objectifs qui nous intéressent.

Le confort auquel notre esprit inconscient pourvoit est une donnée fantastique qui ne devient matière à chagrin qu'en raison de son mystère. Nous sommes à mille lieux de le connaître, et d'équipier futé et costaud, nous le mettons aux commandes de notre existence où il n'a pas sa place. Nous avançons ainsi au petit bonheur la chance, tremblant pour un avenir sur lequel il nous semble avoir perdu tout contrôle. Mais il y a de quoi avoir peur, d'autant plus que nous ne savons pas comment naviguer autrement.

Mais si le monde était ainsi fait que nous devions vivre sous l'influence aveugle de notre esprit inconscient (ou mieux dit, de ses programmes ...), cette époque est bien révolue depuis l'avènement des techniques énergétiques. Celles-ci nous offrent à présent les moyens de reprendre fermement les commandes de notre destinée (en effacant les programmes qui nous freinent et qui nous limitent), redonnant à notre esprit inconscient le titre d'équipier qui lui revient, créant ainsi une association des plus fructueuses. Cet échange des rôles est la clef de notre contentement dans la vie.

La véritable cause des sentiments dits "négatifs" est un déséquilibre énergétique provenant de blocages d'énergie issus d'anciens traumatismes.

Dès que ces blocages sont dissous, la détresse est aussitôt remplacée par le calme et la sérénité. Sans blocages d'énergie et les turbulences qu'ils occasionnent dans le système énergétique, la pensée est neutre, dépourvue de sentiments déplaisants. Vouloir à tout prix "rester positif" est un jeu absurde qui oblige à s'éloigner de soi-même en faisant semblant d'être quelqu'un d'autre. C'est aussi s'engager sur un terrain miné car bannir une pensée négative est le plus sûr moyen de la conserver indéfiniment.

Quand on fait continuellement face à des obstacles, on se sent forcément frustré, malheureux ou en colère. Pleins de ces fameuses pensées négatives, honnies des gurus du "Nouvel âge", dont le credo est de "penser positif" envers et contre tout, pour arriver à réaliser ses désirs. Une erreur qui fait des ravages, car policer ses émotions conduit invariablement à se sentir de plus en plus mal émotionnellement (dépression, etc.), un état qui s'accompagne parfois de grandes souffrances physiques dues aux blocages d'énergie que cette suppression occasionne.

Les sentiments dits négatifs sont inévitables lorsqu'on n'arrive pas à faire ce qu'on veut, et indiquent tout simplement qu'on vit une situation inacceptable. Affronter le négatif et ne plus en faire fi, voilà le credo de la Psychologie énergétique, où les problèmes se traitent dans le plus grand respect de soi-même. Une négativité à qui l'on donne enfin la parole dans une franche acceptation de toutes ses faiblesses et imperfections. La levée de n'importe quel obstacle passe par-là, aidée par le rétablissement harmonieux de l'énergie à travers son corps, selon les moyens inédits qui font la particularité des différentes techniques de Psychologie énergétique.

Vous découvrirez, et sans doute avec plaisir, que les techniques énergétiques vous donnent non seulement le droit de ressentir à fond toutes vos pensées négatives, mais que c'est l'expédient qui permet leur dissolution. Et quel soulagement après s'être essayé à l'exercice mythique de la "pensée positive", une fastidieuse gymnastique de l'esprit, bien souvent inutile.

"Penser positif" ne devrait demander aucun effort mental, puisque nous sommes tous des êtres positifs et harmonieux à l'état naturel. Ce qui nous rend "négatif", avec tous les problèmes que cela occasionne dans nos vies et celles des autres, provient de déséquilibres énergétiques qu'il suffit de supprimer pour redevenir naturellement "positif". En outre, chaque fois que l'on éprouve des émotions jugées négatives, ces sentiments apparaissent pour nous annoncer qu'une partie de nous-même à besoin d'attention affective. Ce n'est donc pas en lui intimant l'ordre de se taire qu'on peut la calmer. Au contraire, car nous ne faisons ainsi qu'attiser sa révolte, jusqu'au point d'empoisonner toute notre existence.

 

Savoir ce qu'on veut ...

Une donnée absolument cruciale pour une belle transformation de sa vie, c'est de savoir exactement ce qu'on veut. Or, c'est probablement ce qu'il y a de plus difficile à cause des nombreuses déceptions que l'on a connues dans le passé. Mais si rien ne s'opposait plus à la réalisation de vos désirs, qu'est-ce-que vous aimeriez être, faire ou avoir ?

Le meilleur moyen de transformer sa vie, c'est de décider de le faire. Les choses s'arrangent rarement par elles-mêmes. Et ceux qui se plaisent à dire qu'il faut laisser "pourrir les situations" (j'en connais!), vont à coup sûr constater un jour ou l'autre une dégradation importante de la qualité de leur vie. C'est normal car la passivité n'est jamais bonne conseillère.

Nous avons les moyens de transformer notre existence en nous transformant nous-même.

Or, peu de gens acceptent cette idée. Ils préfèrent de loin ne rien faire ou dénoncer les mauvaises circonstances de leur vie. Car orienter sa vie délibérément n'est pas toujours facile et demande un certain zèle. Il faut tout d'abord savoir ce qu'on veut et ensuite bien vouloir faire sauter les obstacles qui se présentent, toujours intérieurs même s'ils semblent venir du dehors.

Avec une idée délibérément claire de ce que vous voulez, joint à l'apaisement de vos peines au moyen de l'une ou l'autre des techniques énergétiques, vous verrez que tout se mettra en place pour vous donner satisfaction. C'est là où la magie d'une réharmonisation de votre système énergétique prend pleinement effet. Il y a un côté merveilleux qui ne peut s'expliquer que par les liens étroits qui nous unissent à la providence universelle.

Prenez le temps de réfléchir à ce que vous voulez afin de faire bouger les forces surnaturelles de l'univers en votre faveur. Pensez à la manière dont vous désirez croître et vous épanouir dans la vie. Et le reste suivra automatiquement. Car l'harmonie énergétique une fois rétablie au sein de son organisme, les entreprises se font aisées et les opportunités de bonheur se multiplient. Ce qui ne veut évidement pas dire qu'on n'a plus jamais de problèmes , mais que l'on est apte à les résoudre rapidement en tempérant les conflits énergétiques qui leurs donnent corps.

Notez par écrit tout ce que vous désirez accomplir.

N'effectuez aucune censure sur vos désirs. Vous avez la possibilité de réaliser tous vos souhaits en pratiquant les modalités énergétiques. Ces diverses techniques vous permettent d'éliminer vos croyances limitatives et défenses inconscientes.

Notre esprit inconscient tient avant tout à nous protéger de changements qu'il juge hasardeux. Il ne sait pas faire la part des choses et d'ailleurs ce n'est pas son rôle. C'est à nous de lui dire fermement où nous désirons nous rendre, lui demandant au passage de balayer nos croyances et comportements contraires aux bienfaits souhaités. Pour ce faire, vous avez le choix parmi les multiples techniques de soins énergétiques qui ont largement fait leurs preuves. Il suffit seulement de vous en servir!

Notez également par écrit tous vos accomplissements. Cet exercice est très puissant. Nous avons tous tendances à nous appesantir sur ce qui cloche en nous et dans notre vie, donnant à ces événements un poids qu'il convient de contre-balancer en prenant pleinement conscience des bonnes choses qui règnent aussi dans notre quotidien. Prenez-en pleinement conscience et célébrez toutes ces petites choses qui font votre bonheur. Il y en a forcément une myriade. Jetez un regard neuf dessus. Le fait d'apprécier le bon qui règne déjà dans sa vie a le pouvoir d'en multiplier les effets.

La beauté particulière des différentes techniques issues de la Psychologie énergétique, c'est la liberté qu'elles donnent à pratiquement tout un chacun de prendre personnellement sa vie en charge. Fabuleux outils de croissance personnelle, elles nous permettent de facilement corriger les raisons profondes de nos multiples bobos et misères dans l'existence, invariablement liées à des événements traumatiques de notre passé dont la charge émotionnelle est toujours active.

Les peines non résolues, celles qu'on laisse ensevelies au fin fond de soi sont responsables de tous nos problèmes. Il nous est impossible de connaître le profond bonheur qu'on attend dans la vie sans guérir cette souffrance faite de chagrin, peur, honte, colère, etc., issue d'événements traumatiques restés imprégnés dans chaque cellule de notre corps.

Nombreux sont ceux qui disent qu'il ne faut pas revenir sur le passé. Que celui-ci est mort et enterré. Mais s'il est enterré de manière consciente, un passé douloureux reste bien vivant au niveau inconscient où il mène la danse sur tout ce qui nous arrive de fâcheux dans l'existence. Les souffrances du passé ne s'enterrent pas mais se guérissent quand on veut pouvoir arriver à se développer dans tout l'éclat de son potentiel de naissance.

Connaître un bonheur profond et durable ...

Vivre dans le bonheur, c'est vivre dans le bien-être, la grâce et l'optimisme, en paix avec soi-même, la vie et le monde en général, profondément satisfait de ce que l'on possède déjà dans l'existence.

Connaître le bonheur, c'est vivre avec enthousiasme, profitant à fond des bienfaits de la vie dans une parfaite confiance en l'avenir. Or nous reculons souvent à l'idée que seules des bonnes choses puissent nous arriver, préférant parfois même nous attendre au pire, histoire de contrecarrer les déconvenues possibles. Nous n'osons pas nous réjouir par crainte de voir nos aspirations s'effondrer. Ni croire aux immenses bienfaits qu'une nouvelle vie peut nous apporter. Ou mieux dit, croire aux immenses bienfaits qu'on a les moyens de se donner à soi-même ...

Si au plan énergétique rien ne nous sépare fondamentalement des autres, nous n'en vivons pas moins chacun dans notre propre univers. Un monde caractérisé par l'adhésion à des convictions "inébranlables" sur lesquelles s'établit notre réalité. Une notion qui en énerve assurément plus d'un ... Ah, si j'avais vraiment ce pouvoir, je n'irais pas me créer des problèmes avec ! C'est pourtant vrai que l'on se crée ses problèmes en raison de blessures profondes dont l'empreinte énergétique magnétise des situations qui les gardent enflammées, nous créant ainsi une vie pleine de souffrances.

Nous "appâtons" les gens et les situations qui répondent à nos attentes (conscientes et inconscientes) par les vibrations particulières qu'elles émettent. Des "atomes crochus" qui peuvent heureusement se neutraliser quand on "attrape" de mauvaises bêtes avec. Tout se prend dans le bouillon énergétique primordial. Et ce qu'on y prélève correspond toujours trait pour trait à ce qu'on veut "vraiment" au fin fond de soi-même. Il n'y a jamais de mauvaise pêche. Seulement des prises décevantes parce qu'on ignore les raisons qui ont fait courir ces proies indésirables dans nos filets.

Nous sommes bourrés de contradictions. Par exemple, on dit vouloir rencontrer l'âme soeur et en même temps on fait tout son possible pour repousser l'amour. Ou on dit vouloir trouver un bon emploi sans jamais le chercher. Pourquoi? Pour d'excellentes raisons. L'amour? Sûrement pas, j'ai déjà bien assez souffert. Ou c'est trop tard, je ne trouverai jamais un bon emploi. Je suis trop vieux, personne ne voudra jamais plus m'employer. Expressions fortes dont les vibrations anéantissent toutes possibilités d'alignement énergétique avec l'âme soeur ou le bon emploi. Nos manques sont la conséquence naturelle de décisions prises de manière inconsciente, répondant à des besoins emplis de chagrin, d'angoisse ou de colère.

Quand on éprouve des doutes quand à l'amélioration possible d'une situation ou la réalisation d'un projet, ou qu'on est incapable d'envisager la disparition complète d'un problème, les circonstances nous donnent en principe raison, car notre réalité s'établit selon l'adhésion à des convictions profondes, conséquences d'expériences passées et des conclusions qu'on en a tiré. Une perspective sur la vie dont toutes les données sont engrangées (programmées) dans notre esprit inconscient, d'où s'organise l'ensemble de notre existence (selon les programmes enregistrés).

Bien que cette notion de soi contrôlant ce qui nous arrive dans la vie (le plus souvent inconsciemment , donc involontairement), ou au contraire, ce qui ne nous arrive pas, soit difficile à admettre, il n'en est pas moins vrai que nous sommes responsables des peines et des joies qui font la particularité de notre univers personnel. Notre façon de penser et de réagir aux choses, les décisions que nous prenons (ou ne prenons pas), nous viennent sans effort (inconsciemment), affectant d'une manière ou d'une autre la qualité de notre vie.

Tout ce que nous voulons sans réussir à l'avoir se tient derrière des interdits recueillis par notre esprit inconscient, barrières faites de convictions dont les informations sont ancrées dans notre système énergétique. Bien que nichés au plus profond de nous, ces interdits sont souvent facilement identifiables. Ce sont tous ces "oui, mais" que nous opposons à la réalisation des choses que nous voulons. Comme par exemple de dire: "J'ai envie de visiter la Chine, oui mais, je n'ai pas assez d'argent pour y aller."

Les idées qui contrarient ce que l'on veut ont une puissance phénoménale. Et ce sont elles que l'on vise de plein fouet pour les neutraliser avec les techniques énergétique, afin de pouvoir être, avoir ou faire ce que l'on souhaite, clef de notre bonheur dans l'existence. Les techniques énergétiques servent à gommer les croyances limitatives, faisant automatiquement place nette aux convictions positives qui résident juste derrière. Des idées progressives et fructueuses jusque là réprimées.

Les sentiments positifs de retour, une simple attestation des choses que l'on veut est suffisante pour les obtenir. Plus de blocages, d'oppositions majeures, d'auto-sabotage. La chance tourne, les projets aboutissent, etc. Les voies possibles pour s'extraire d'une situation difficile sont légions. C'est juste qu'elles restent inaccessibles tant qu'on s'y oppose de manière inconsciente, voire consciente.

Personne ne dira ouvertement préférer l'échec à la réussite. C'est pourtant ce qui se produit dès qu'on ne parvient pas à réaliser ce qu'on veut. Parce que certaines parties de soi, pour des raisons qui leurs sont propres, et profitant de l'appui inconditionnel de notre esprit inconscient (jouant sans fin les programmes qu'il a engrangé), nous en empêchent par tous les moyens possibles.

Habitées de peurs issues de souffrances intolérables, ignorées sinon bafouées et honnies à cause de la peine qu'elles nous font ressentir (cette fameuse négativité dont il faut soit-disant se défendre à tout prix), ces parties oubliées s'emparent des rênes de notre existence pour nous conduire où bon leur semble, c'est à dire à plus de peur et de tourments puisqu'elles ne connaissent rien d'autre.

Mais nous n'allons pas nous laisser faire, et derechef entamer ces luttes bien connues (pour maigrir, vaincre ses peurs, gagner l'amour de quelqu'un, se dégager de ses dettes, cesser de fumer, etc.), qui vont être sources de conflits monstres, tant au sein de notre vie que de nous-même.

Se bagarrer contre une situation revient toujours à partir en guerre contre soi-même. Contre ce qui a oeuvré en nous pour la créer et qui continue d'en assurer le maintien. Autant dire une offensive généralement perdue d'avance.

On peut tempêter tant qu'on veut contre les autres pour les situations impossibles qu'ils nous font subir (et c'est vrai que ça fait du bien sur le moment!), c'est néanmoins de l'énergie dépensée en pure perte. Personne ne nous fait subir quoi que ce soit pour la bonne raison que nous choisissons nous-même nos partenaires de jeu dans la vie. Ceux dont la personnalité est la mieux adaptée au maintien de notre bonheur ou à celui de nos drames.

Impossible dès lors de changer quoi que ce soit au scénario ou à la distribution des rôles, sans prendre conscience de notre responsabilité dans l'élaboration des scènes qui font la particularité de notre vie.

Evidement, ce n'est pas de son bon vouloir qu'une jeune enfant va se faire violer par un proche, ou que des affaires feront faillite. Si ce n'est que la première se mettra inconsciemment en position de victime par les abus émotionnels qu'elle aura déjà subit. Tandis que des décisions inconscientes de rester démuni d'argent pourraient être la cause première d'affaires parties à vau-l'eau.

Il n'est cependant pas question de se culpabiliser des horreurs qui se produisent dans nos vies, mais simplement de savoir que'elle proviennent toujours de soi. D'une incapacité à effacer l'empreinte laissée par certaines expériences traumatiques sur notre système énergétique, toujours intimement liées aux conclusions que nous en avons tirées, tant sur nous même que sur le monde qui nous entoure.

Le mal que certaines personnes nous font dans la vie est une répétition d'un mal bien plus ancien. Nous ne pouvons faire autrement que de répéter inlassablement les mêmes événements traumatiques, attirant comme un aimant le même genre de personnages détestables dans notre existence. Par là, une partie cachée de soi nous incite à régler ce problème une bonne fois pour toutes. Mais la plupart du temps, nous jouons plus volontiers un rôle de victime des autres, plutôt que celui d'un être qui peut jouir de relations heureuses par l'utilisation efficaces de ses capacités créatives.

Nous sommes nantis des facultés nécessaires à la confection d'une existence profondément agréable sur tous les plans. Et ceux qui semblent nous empêcher d'y parvenir, magnifiant nos défauts et faisant ressortir ce que nous avons de pire en nous, sont présents pour des raisons bien précises. Ils répondent à un besoin personnel fait d'un puissant manque d'estime envers soi-même, dû à une acceptation bornée de ce que nos parents, éducateurs, et petits copains d'enfance pensaient tout fort de nous.

Mais nous ne sommes plus obligés de porter crédit à leurs remarques, dont l'écho peut se faire entendre une vie entière. Avec les techniques énergétiques, nous avons maintenant les moyens d'effacer ces messages qui nous ordonnent un comportement sans aucun rapport avec l'être que nous sommes vraiment.

Pour en revenir au bonheur, à l'évidence, c'est quand on ne manque de rien, qu'on a tout ce qu'il nous faut et que l'on ressent pleinement au niveau émotionnel. Pour se sentir satisfaits, certains auront besoin de très peu de choses, tandis que d'autres en voudront beaucoup plus. Mais dans chaque cas, c'est l'accès spontané à ces nécessités qui rend heureux. Or s'il est normal de devoir fournir des efforts dans la vie, il est anormal de s'épuiser à trouver ce qui manque d'avance pour atteindre ses objectifs.

Lorsqu'on se retrouve systématiquement face à un mur dès que l'envie nous prend de faire quelque chose d'important à notre bien-être, il y de quoi devenir dépressif. Un désespoir qui s'installe à force de ne jamais arriver à rien réaliser de vraiment plaisant, doublé d'une grande colère envers soi-même dont on a peu ou pas conscience. Mais il y a franchement matière à se mettre en colère lorsqu'on sait intuitivement être à même de concrétiser n'importe lequel de ses désirs.

Séduisant pour l'un, repoussant pour l'autre, un désir est un "appel de l'âme" qui nous dicte d'agir. Mais comment faire quand tout n'est toujours qu'empêchements et obstacle ? Quelque part entre les impulsions de réaliser un désir et les moyens naturels que nous avons d'y parvenir se dressent ces fameuses croyances limitatives. Toutes ancrées dans le système énergétique où il est dit que réside notre esprit inconscient aussi.

Inutile de pointer le doigt ailleurs. L'esprit inconscient érige les obstacles (par les programmes qu'il a engrangé) comme il peut les détruire. Nous sabotons "involontairement" nos chances de réussite pour des raisons qui nous sont personnellement favorables quelque part. De là l'inutilité de chercher à devenir "meilleur".

Une vérité qui rend obsolète tout enseignement voué à l'amélioration de soi ou traitant de développement personnel. Et qui désavoue les préceptes de la plupart des gourous du nouvel âge avec leurs supposées "lois universelles du succès", démontrant toute l'absurdité du besoin de se corriger pour s'améliorer, étant intrinsèquement déjà parfait(e) ...

Quoi ?

Déjà intrinsèquement déjà parfait(e) ? Mais de qui se moque-t-on !

Ne seriez-vous pas un peu trop rondelette pour être parfaite? Et mon Dieu, mais vous fumez aussi? Et ce travail qui vous permet à peine de joindre les deux bouts. Sans parler de vos problèmes de couple. Et je prétends que nous sommes parfaits.

OUI !

Oui car nos "défauts et faiblesses" ne participent pas directement à l'élaboration de nos problèmes. En outre, vous n'êtes même pas en premier lieu responsable de ces situations qui procèdent uniquement d'événements traumatiques dont vous n'avez pas pu effacer la souffrance. Elles n'existent donc pas en fonction de défauts à corriger, mais seulement de cette peine à guérir. Forte nuance!

 Forte nuance, car en effet ...

Tout ce qui a le pouvoir de nous faire du mal, peu importe les situations qui semblent d'évidence provoquer nos souffrances, émane de perturbations sévissant au coeur de notre propre système énergétique. De nos difficultés financières et affectives, à nos multiples malaises physiques, c'est dans nos différents centres énergétiques que tout se joue ...

Produisant nos peurs, les attaques de panique, le stress, l'insécurité, le manque de confiance en soi, le trac, la timidité, les croyances négatives, les blocages créatifs, les pénuries d'argent, l'appauvrissement affectif, la solitude, les sentiments de rejets, les chagrins d'amour, les souvenirs traumatiques, le désespoir, les regrets, les échecs, les désillusions, les doutes, les errements dans la vie, la rancune et la colère, la culpabilité et les remords, ou encore, une santé défaillante, une fatigue chronique, les insomnies et cauchemars, les migraines, les difficultés respiratoires, les problèmes de poids, les vertiges, nausées, douleurs physiques, voire, les besoins additifs, les habitudes nocives, les manies, les obsessions, etc., etc., etc., ces problèmes disparaissent aussitôt l'harmonie énergétique rétablie.

Les techniques énergétiques nous permettent de régler nos problèmes, et bien souvent d'une manière que l'on pourrait facilement qualifier de "miraculeuse". Mais pas par magie. Seulement à cause d'une utilisation consciencieuse. Un désir de transformer vos situations déplaisantes est indispensable, au même titre qu'une prise de responsabilité quant à leur établissement dans votre vie.

Il n'est pas question néanmoins de vous accuser de quoi que ce soit. Juste de reconnaître qu'on possède le pouvoir d'attirer ou de repousser le bien-être qu'on désire connaître dans l'existence. Car ce n'est jamais "par hasard" que nous ne trouvons pas la bonne solution à nos problèmes et que certaines choses, pourtant ardemment souhaitées (consciemment), continuent à nous faire défaut. Ces manques accomplissent une mission importante, dont les données siègent au plus profond de nous. Tous issus de décisions personnelles formelles, codées dans les différents centres énergétiques de notre organisme, les modifier est devenu un jeu d'enfant.

Et c'est toute la beauté de ces techniques énergétiques insolites. Inutile de partir à la recherche de quoi que ce soit dans son esprit inconscient, comme on le fait d'ordinaire pour tenter de régler ses problèmes. Ici, tout s'effectue au niveau énergétique du corps.

Les différentes méthodes inhérentes à la Psychologie énergétique s'apprennent vite et sont aisées à pratiquer dans un cadre thérapeutique ou seul(e) chez soi. Faites-en un usage quotidien et vous m'en donnerez des nouvelles !

 

* * * Extraits du livre "La Psychologie énergétique" par Sophie MERLE, un ouvrage présenté sous format PDF que vous pouvez obtenir gratuitement en me contactant personnellement (Sophie) à cette adresse : FondationEFT@aol.com



18/10/2009

A découvrir aussi